Pontevès, Var, élections municipales de 2008

 

.
Laurent Droit
Chemin de Brignoles
83670 Pontevès
E'mail : dilaurus@club-internet.fr
Site internet et forum de Pontevès :
http://ponteves.com
Blog: http://ensemble-a-ponteves.over-blog.com

.                                        .

Candidat à la mairie de Pontevès


Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je suis résident de la commune depuis une douzaine d'années et j'ai pu me rendre compte de la façon dont les choses fonctionnaient ici.
Pontevès est un village tranquille dont les habitants aspirent au calme et à une vie paisible, loin de la pollution, de la folie et du stress des grandes agglomérations. Ce qui est mon cas.
Certains travaillent en ville et sont heureux le soir, après un long trajet, de rentrer chez eux dans cet environnement apaisant et d'y retrouver ceux qu'ils aiment.
Pour cela, les habitants de Pontevès comptent sur une équipe municipale efficace et vigilante qui veille à protéger ce cadre de vie et cette atmosphère paisible. Bref, qui veille sur leurs intérêts.
Mais face à la montée du mécontentement d'une grande majorité de la population et de sa perte de confiance en l'actuelle municipalité, tout le monde s'accorde à dire qu'elle ne répond plus à l'attente des Pontois et qu'elle doit être renouvelée.
Mais renouvelée par qui ?
Probablement par une équipe jeune et dynamique qui fera tout pour que Pontevès redevienne un lieu de vie paisible avec un coeur vivant et dynamique. J'appelle donc à me rejoindre toutes les personnes, et particulièrement les jeunes, qui pourraient donner un peu de leur temps à la cause commune et lui apporter ce souffle nouveau dont elle a besoin.

Aux dernières élections municipales, les Pontois avaient renouvelé leur confiance en cette équipe vieillissante en âge et en mentalité. Rappelons que les chutes de neige de 2001 avaient apporté à l'équipe municipale une occasion vraiment providentielle de rendre des services à des électeurs potentiels qui n'auraient peut-être pas voté pour elle autrement.
Mais à l'heure actuelle beaucoup n'ont que des regrets d'avoir ainsi placé leur confiance.
Il est en effet bien regrettable d'avoir aliéné, pour quelques pelletés de neige, sept années d'une gestion de qualité de notre commune.
Pour certaines personnes, le fait d'avoir été portées à des fonctions électives leur apparaît parfois, au bout de quelques années, comme une chose naturelle et définitive. Elle ne se remettront jamais en question et ne chercherons jamais à porter attention à l'opinion des autres. Certains sont comme boulonnés à leur siège de maire ou de député ou de président de ceci ou de cela. Et comme tout ce qui est bien boulonné, cela finit souvent par s'user, vieillir, se gripper, rouiller et tomber en panne. Panne d'inventivité, de créativité, de productivité, d'aptitude à prévoir et à gouverner…
Tout le monde le sait et la sentence populaire l'illustre bien, personne n'est jamais indispensable ni irremplaçable et les cimetières sont pleins de gens qui se croyaient indispensables et ont été remplacés dans la minute de leur disparition…

Il est pourtant possible de sauver Pontevès en changeant résolument de cap.
Pour ce faire, un nouveau maire et une nouvelle équipe devront se voir attribuer la conduite de la commune.
Il faudra tourner la page, être positifs et constructifs. Il faudra du sang neuf, des idées neuves, de l'innovation, de l'imagination.
Des candidatures sont nécessaires et j'ai pris le parti d'être l'une d'entre elles.
Mais je souhaite que d'autres voix s'élèvent et que le processus démocratique se mette enfin en marche.


***


Voici ce en quoi je crois et mes intentions :

- Pour commencer, je me désolidarise totalement des propos offensants qui ont été tenus anonymement sur le forum de Pontevès contre des élus ou des habitants de la commune, au début de ce mois. Je n'ai été que l'administrateur de ce forum à accès libre et non modéré. Le forum est à présent fermé. Il convient de ne pas faire d'amalgame, ce qui aurait pu être le but des intervenants en question.

- Je ne suis pas un donneur de leçons et je n'en ai pas à donner.

- Je suis prêt à écouter tous les avis.

- Non, je n'ai pas la science infuse, comme certains, mais je ne demande qu'à apprendre, comme tous les jeunes maires de France qui sont élus pour la première fois. Je ne suis pas seul et je compte sur une équipe pour me soutenir et me seconder. Aucun maire ne peut travailler tout seul. Un maire doit s'appuyer sur un conseil municipal responsable et capable de prendre de bonnes décisions dans l'intérêt collectif. J'ai cependant eu un certain apprentissage de la vie d'une commune de 20 000 habitants, dans le passé, en ayant eu des relations très proches avec le maire et en m'étant personnellement investi dans certaines activités associatives de cette commune.

- Il est vrai que je ne suis pas très connu à Pontevès, parce que je suis une personne tranquille et discrète et que je travaille pour mon compte, à mon domicile, donc sans avoir besoin de sortir beaucoup de chez moi.

- Je ne souhaite pas prendre un mandat électif renouvelable. Je m'engage solennellement, dès aujourd'hui, à quitter la mairie à la fin de mon mandat, si je suis élu. Un autre prendra la relève. C'est ainsi que cela doit fonctionner. Les maires carriéristes sont très vite épuisés et n'ont plus rien à donner. Le seul moyen de donner à une commune un caractère jeune et dynamique est le renouvellement régulier de son équipe municipale, même partiel. Autrement, elle tombe vite dans un état de léthargie et d'inertie désastreuses.

- Je ne suis pas animé, bien évidemment, par des motifs politiciens glauques, ni par l'appât du gain, ni par les attraits du pouvoir ou de la notoriété. Je laisse cela à d'autres. C'est uniquement pour me mettre au service de la collectivité que je présente ma candidature. Le jour du scrutin, ce sont les électeurs qui choisissent. Si je suis élu, il n'y aura pas de copinage, ni de favoritisme, ni de passe-droits ou de petits services. Toutes choses se feront dans la transparence et dans le respect de la loi.

- Je respecte l'actuel conseil municipal et j'inviterai certains de ses membres, si ils le souhaitent, à rejoindre la nouvelle équipe afin de poursuivre leur tâche ou d'en entreprendre une autre. Je sais déjà que certaines personnes accepteront cette offre.

- Tout d'abord, vous connaîtrez vos élus. Ils ne se cacheront plus. Il y aura un grand trombinoscope à jour dans le hall de la mairie.
C'est vrai, à part Sylvie qui est rayonnante et charmante avec tout le monde, on se croirait parfois dans un sépulcre.

- Les membres du personnel communal, administratif et d'entretien, seront maintenus à leurs postes, sauf volonté contraire de leur part. Leurs rémunérations pourront être examinées et éventuellement révisées à la hausse, au cas par cas.

- La mairie de Pontevès ne sera pas la " chose " d'un seul homme qui la possèderait d'un pouvoir despotique, absolu et indiscutable.

- Il faudra restaurer un vrai dialogue entre le maire, le conseil municipal et les administrés.
Cette absence de dialogue, qui a été soigneusement mise en place depuis des années, a conduit à une situation invraisemblable d'incompréhension, de méfiance, de rejet et, parfois, de haine, entre les Pontois. Il faut absolument en sortir.

- Le travail de la mairie se fera dans la plus totale clarté et transparence. Il est largement temps que la raison et le bon sens retrouvent leur place dans cette commune.

- Tous les avis auront leur importance au conseil municipal.

- Les jeunes ont aussi leur place dans la cité. Ils seront à l'ordre du jour et ils auront aussi la parole.
Il y aura un " Conseil municipal des jeunes ".
Aujourd'hui, on traite les jeunes avec mépris et condescendance. Et pourtant, les jeunes, ce sont les adultes et les citoyens de demain. Ils apprendront la vie et ils dirigeront le monde. Alors, respectons-les. Sans parler du fait que ce sont eux qui paieront nos retraites… !

- Les réunions du conseil ne se dérouleront plus à huis clos, sauf pour des cas extrêmement rares, exceptionnels et imprévus de discussions sur la vie privée des personnes, et encore ces discussions auront-elles lieu, de préférence, en dehors des réunions du conseil, évitant ainsi l'aspect malsain et la suspicion bien légitimes qu'engendrent ce genre de séances. Ce principe est parfaitement compris et admis ailleurs, dans la plupart des mairies de France. La démocratie exige la transparence et les réunions du conseil municipal sont de trop rares occasions où les administrés peuvent assister au travail de leurs élus, dans un esprit de clarté et de convivialité.
On a trop entendu des " Nous avons été élus, maintenant laissez-nous travailler… ! "

- Les comptes de la commune seront toujours consultables et immédiatement accessibles à toute personne qui en fera la demande, sans qu'aucun mauvais prétexte ne lui soit opposé. En évitant simplement les abus manifestes. Il sera bon, néanmoins, de prendre rendez-vous pour cela.

- Point d'illusoire " démocratie participative ". Il y aura de véritables réunions de " conseil de village " avant toutes occasions où des décisions importantes devront être prises, afin que la population tout entière puisse avoir la possibilité de venir s'y exprimer. Ensuite, le conseil municipal pourra travailler en toute connaissance de cause, en prenant en compte les avis exprimés par tous. Bien sûr, il faudra prendre le temps de venir à ces réunions publiques qui seront annoncées quelques jours à l'avance.
Bien évidemment, de grandes décisions, de grandes mutations sont toujours l'occasion de débats enfiévrés et houleux, signes d'une saine démocratie, et il y a toujours des personnes qui se sentent mises de côté, oubliées, spoliées, et qui souffrent de ce sentiment. C'est malheureusement un certain prix à payer pour que les choses avancent pour la collectivité. La démocratie n'est, hélas, pas parfaite ! Mais qu'au moins tout le monde puisse s'exprimer, y compris son mécontentement ou sa colère, au cours de ces réunions.
Pontevès est un village de moins de 700 habitants où doit prévaloir une atmosphère d'ouverture et de communication de type familiale, contrairement à des communes plus importantes dans lesquelles les données démographiques ne permettent plus ce mode de relationnel.

- N'étant plus en activité professionnelle, ma place sera à la mairie la plupart du temps et je serai visible au quotidien pendant les heures de bureau, avec ou sans rendez-vous. Et il en sera de même des adjoints qui devront faire l'effort de répondre à cette demande parfaitement légitime de la population.

- L'accueil à la mairie se fera toujours sous le signe du sourire et de la courtoisie, de la gentillesse et de la bonne humeur et je veillerai à ce qu'il en soit ainsi en n'hésitant pas à rappeler à l'ordre ceux qui oublieraient cette consigne.
A la mairie, on ne vous racontera pas n'importe quoi. On vous dira la vérité, pas toujours agréable à entendre, mais au moins on fera tout pour vous comprendre et vous aider, quel que soit votre problème.
A la même question posée par plusieurs personnes distinctes il sera répondu par une seule et même réponse.
Vous aurez des réponses claires et précises à vos questions.

- Lorsque les comptes de la commune auront été examinés, audités et apurés et si des anomalies sont révélées, des poursuites seront éventuellement engagées.

- Le projet insensé de bâtir une nouvelle mairie sera immédiatement annulé. Nous n'avons pas besoin d'une nouvelle mairie, mais d'équipements collectifs qui serviront le plus grand nombre.
Finies les grandes opérations immobilières pharaoniques. Il est urgent de ne pas engager des dépenses qui risqueraient de compromettre l'indépendance financière et l'autonomie de Pontevès pour des décennies, à une époque où tout risque de basculer au niveau national, européen ou mondial.
L'argent des Pontois doit revenir aux Pontois et non pas être investi dans des opérations pour le moins obscures et inutiles. Il n'y aura pas de créations de routes à 6 mètres (pourquoi pas à 12 mètres, d'ailleurs) qui partiront de nulle part pour aller nulle part et ne rendront aucun services. On s'appliquera à améliorer toute la voirie existante de la commune.

- Une des priorités de chantier de la nouvelle équipe sera de rénover et d'équiper correctement notre bureau de poste et d'y installer, notamment, des toilettes demandées depuis de nombreuses années. Demande rejeteé avec mépris par nos élus. Il est tout simplement impensable et scandaleux d'avoir une telle attitude face à ses obligations. Peu importe les raisons administratives. Et l'humanisme, et le respect de l'autre et la simple bienveillance...?
Ah, pour bâtir une nouvelle mairie il y a de l'argent! Mais pas pour faire des toilettes à la poste. Sur quelle planète vivons-nous...?

- Pontevès est une commune de nature éminemment rurale et, à ce titre, le soutien et le renforcement de l'activité agricole seront largement évoqués et pris en compte. Il n'est pas question d'abandonner nos agriculteurs ni de laisser notre campagne revenir en friche.

- Des mesures d'annulation seront prises contre toutes décisions illégales, malhonnêtes, injustes, inégalitaires, défavorisantes, discriminatoires et abusives qui auront été éventuellement prises au cours du mandat précédent.
Cela, on le découvrira plus tard, si c'est le cas.
Par exemple, si le château a été acquis entre temps par la commune, pour la somme de 92 000 euros prévus, il sera remis en vente aux enchères et le produit de cette vente sera bien plus utile à des travaux d'entretien et de rénovations des biens publics.
A quoi bon posséder ce château puisque c'est une zone protégée, inconstructible et sans intérêt, de toute façon... Autant le rendre constructible et qu'un particulier puisse le racheter et y bâtir, par exemple, un nouveau château dans lequel l'inclusion de plusieurs logements sociaux, restant propriétés de la commune, pourraient être l'objet d'un accord préalable. A condition que ce particulier s'engage contractuellement à bâtir l'édifice prévu.

- Les commerçants de la commune seront soutenus par la mairie et l'action de la municipalité ira aussi dans le sens du maintien de notre si précieux petit bureau de poste. Mais il est vrai qu'il est parfois très difficile de résister au raz-de-marée du changement contre des forces trop puissantes…

- Les associations seront de nouveau prises en considération à Pontevès. Leur existence et leurs actions constituent, comme partout ailleurs en France, le dernier tissu social qui permet encore aux citoyens de se rencontrer, d'échanger et de faire des choses ensemble. En tant qu'ancien président d'association, je crois savoir de quoi je parle.

- Le parc de logement sociaux sera contrôlé ainsi que la légitimité de ressourcs de ceux qui en sont les bénéficiaires.
Il est important d'être vigilants en ce qui concerne tout particulièrement l'attribution des appartements de l'ancienne maison Porre. On risque d'avoir des surprises. Quand on est un élu, il est toujours si tentant et si facile de favoriser ses proches...

- Des recherches seront effectuées pour clarifier des opérations immobilières opaques qui auraient pu servir indûment des intérêts particuliers. De même, des enquêtes seront diligentées sur et auprès des architectes et entrepreneurs qui auront participé aux travaux de réhabilitation de vieux bâtiments entrepris par la commune, ces dernières années.

- Les travaux immobiliers pharaoniques (pour une si petite commune) seront stoppés et ne seront pas repris tant que les structures existantes de la commune (voirie, eau, électricité, assainissement, etc…) n'auront pas été améliorées et/ou développées de façon satisfaisante. Une municipalité n'a aucun mandat légitime pour devenir un entrepreneur ou promoteur immobilier et d'y consacrer une grande partie des recettes fiscales.

- Pontevès aura toujours besoin d'argent. Il faudra prévoir de favoriser l'implantation d'une zone d'activités commerciales non polluantes qui génèrera, outre des possibilités de créations d'emplois locales, des taxes professionnelles qui seront les bienvenues pour améliorer le bien-être et la qualité de vie des Pontois.

- Pontevès pourra aussi faire des économies, dans un proche futur, en se dotant progressivement d'un véritable outil évolutif de production électrique faisant appel aux technologies éoliennes et photovoltaïques. On commencera par la fourniture électrique des structures publiques. Des études seront diligentées dans ce sens.

- La fiscalité est assez basse à Pontevès et il ne semble pas nécessaire de l'augmenter. Cela dépendra de ce que nous trouverons dans les caisses et dans le passif. Mais les Pontois paient des impôts et ils en demandent une légitime contrepartie, ce qui ne semblait pas préoccuper grand monde jusqu'à ce jour.

- Projets : Il est impossible de faire ou de chiffrer des projets pour une commune dont personne ne peut avoir connaissance de l'état de ses finances. Il est donc inutile d'en parler à ce stade. On ne peut qu'espérer que la situation ne sera pas trop catastrophique et permettra au moins de faire face aux dépenses courantes pour la première année d'exercice. Par la suite, alors, nous pourrons faire des projets raisonnables pour le bien de Pontevès et le confort de ses habitants.

- Le PLU ne sera plus un outil de discrimination et il sera simplifié et allégé afin de favoriser l'implantation de nouveaux habitants. Les permis de construire seront accordés selon des règles également simplifiées qui n'auront plus pour but de nuire à tel ou à untel ou de conduire à la désertification de la commune. Les absurdités passées de ce PLU seront abolies. Les règles d'urbanisme devront être révisées et simplifiées dans le même esprit. Il arrive un moment où les règles deviennent absurdes et incompréhensibles et ne répondent plus à rien.

- De nombreuses choses seront remises en question, notamment tout ce qui touche au droit foncier.
Par exemple, le " DPU ", le droit de préemption urbain retrouvera un usage modéré et uniquement réservé à de véritables opérations portant, dans le cadre de la loi, justification réelle de leur utilité pour le bien public, et non pour des raisons que personne ne connaît ni ne comprend. Il est temps que notre petite commune connaisse enfin dans sa gestion, son économie et ses projets, un essor qui la sorte enfin de pratiques et de mentalités dépassées...

 

Les Pontois ont peur de l'avenir.

En effet, certains pensent que notre maire ne veut pas vraiment poursuivre cette activité indéfiniment. Mais souhaite être réélu pour pouvoir passer la main en douceur, dans un an ou deux ou trois, à son actuelle deuxième adjointe. Or, cette personne bénéficierait vraisemblablement de peu de suffrages dans une élection locale loyale.
Peut-on vraiment laisser faire une telle manoeuvre de manipulation de la confiance des électeurs?
Le maire est le patron de la commune. Il est le responsable pénal de toutes les décisions qui sont prises. C'est lui qui décide, en final, de tout ce qui se fait. Il ne faut pas confier un tel pouvoir à n'importe qui.
Cette personne déclare depuis des années, à qui veut l'entendre, qu'elle sera maire de Pontevès. C'est une sorte de leitmotiv. Je sais, par expérience, que ces gens-là ne viennent pas pour donner. Ils ne sont pas mûs par un objectif de service public. Ils ne sont pas des philantropes ni des altruistes. Leurs motivations sont tout autres. Je laisse à chacun le soin d'y réfléchir.

Monsieur le maire, que ce soit l'homme ou le maire, quant à lui, a perdu ma confiance depuis longtemps. Auparavant, je crois que nous entretenions des rapports sinon amicaux, du moins très cordiaux. Et puis, il s'est mis à me mentir de façon répétitive et durable sur un problème purement technique et je ne l'ai guère apprécié. Pourquoi mentir? Si il m'avait dit simplement la vérité, je l'aurai comprise et acceptée. Personne ne lui demandait l'impossible. Que peut-on faire, dans ces cas-là, sinon retirer sa confiance à la personne? Et puis, celui qui a menti une fois mentira toujours. On ne peut plus s'y fier. C'est comme ça.
Et là soyons bien clairs, il s'agit de mon expérience personnelle et non de ragots colportés à droite et à gauche.

Personnellement, ces gens-là me font peur. Oui, peur. Peur de ce qu'ils vont faire si ils sont réélus. Continuer à gérer à la va vite les affaires de la commune en se débarrassant de toutes les corvées et continuer à faire tous ces travaux, en douce. Car c'est ça qu'ils veulent, des travaux coûteux et inutiles, des attributions de chantiers. C'est ça qui les passionne vraiment. Mais pourquoi? Oui, j'ai peur, car ces personnes vont continuer à faire la guerre aux Pontois, à grands coups d'avocats payés par les Pontois eux-mêmes. Et tout ira de mal en pis.
Bien sûr c'est un tout petit noyau qui est à redouter, et c'est ceux-là qu'ils faut absolument évincer de la mairie.
Et le seul moyen de mettre un terme à ce gâchis, c'est de voter contre eux. Je ne dis même pas qu'il faut voter pour moi. Non, si vous ne me connaissez pas ou ne m'appréciez pas, votez pour qui vous voudrez, mais par pitié, allez voter et donnez une chance à Pontevès de sortir du rouge.
Rappelez-vous que vous pouvez rayer autant de noms que vous voudrez sur leur liste, conserver les personnes que vous estimez dans cette liste et remplacer les autres par des noms de personnes de votre choix que vous jugez à même de faire un bon travail dans la nouvelle équipe. Vous pouvez aussi mettre une liste incomplète.
Je forme vraiment des voeux pour que Pontevès se réveille et prenne son avenir en main et ne le laisse pas entre des mains qui ne le méritent pas.

Pontevès sera un village de droit et de devoir parfaitement intégré dans la république et dans la démocratie et dans leur esprit. Il sera gouverné dans la lumière et dans la concertation. Les élus sont au service de leurs électeurs et non l'inverse. Certains l'oublient trop souvent. Pas de promesses inconsidérées, pas de mensonges, pas de malveillance. Chaque citoyen mérite un traitement égal, quels que soient son sexe, son âge, son rang, sa profession, sa fortune, ses opinions politiques ou autres.
Dans la vie, il y a ceux qui donnent et ceux qui prennent. A ceux qui sont en place aujourd'hui à la mairie je dis : "vous avez eu votre temps, laissez maintenant la place à ceux qui ont quelques chose à donner."

Je pense aussi à tous ceux qui ne me connaissent pas et qui ont envers moi une toute naturelle réaction de méfiance. A ceux-là je veux simplement dire que l'on ne peut pas avancer sans se trouver parfois à la croisée des chemins et être obligés de faire des choix.
Il ne faut surtout pas avoir peur. Le plus gros risque serait de continuer dans la voie actuelle.
Je suis à leur disposition pour avoir un dialogue ouvert.
Le choix qui leur est proposé est simple: aller droit dans le mur ou choisir une nouvelle équipe qui donnera un nouvel élan à Pontevès, sans faire de grandes promesses mais sans pratiquer le total immobilisme que nous connaissons. Nous avancerons à petits pas, en toute concertation avec la population, et nous redonnerons une nouvelle jeunesse et une nouvelle dynamique à notre petite commune.

Ma liste est une liste complètement ouverte, pensez-y. C'est vous qui êtes invités à la rejoindre pour contribuer à faire changer les choses. Je ne fais que vous offrir un outil qui vous permettra d'être les artisans de ce changement. Ne négligez pas cette occasion et cette chance de vous exprimer.

Il est de la nature même d'un scrutin de pouvoir toujours réserver des surprises. Quel que soit celui ou celle que cette élection installera à la mairie de Pontevès, avec son équipe, je lui souhaite bonne chance et bonne réussite pour lui et pour la commune et j'espère qu'il saura accéder aux attentes des Pontois telles qu'elles peuvent s'exprimer dans la présente profession de foi.